Please upgrade your browser to ensure an optimum experience
or click on Compatibility View.

1 800 463-4310

K2 / spice (marijuana synthétique) et sels de bain

Le 25 août 2012. — Plusieurs clients de DriverCheck commencent à se renseigner sur la prévalence du K2 / spice au Canada, et sur la capacité des laboratoires agréés de dépister le cannabis synthétique (actuellement, aucun laboratoire canadien n’est en mesure d’effectuer ce test). Le K2 ou spice est un mélange d’herbes, d’épices ou de matériel végétal déchiquetés, souvent vaporisés d’un composé synthétique dont la composition chimique est similaire à celle du THC, l’ingrédient psychoactif de la marijuana.

Malheureusement, il n’existe aucune statistique récente sur la prévalence de cette drogue chez les travailleurs de la population canadienne en général, ni du secteur des sables bitumineux en particulier. Cependant, pour répondre à la demande, certains fabricants ont élaboré une trousse d’analyse au point de service pour le dépistage du K2. Comme nous le savons, les tests au point de service ne sont pas aussi précis ou fiables que les tests en laboratoire. Comme pour tout test rapide, il est impératif de disposer de tests en laboratoire agréés et crédibles pour le dépistage et la confirmation.

DriverCheck peut dépister le K2 / spice, mais seulement en expédiant les échantillons à un laboratoire américain. Présentement, seuls deux laboratoires américains font des tests de dépistage des cannabinoïdes synthétiques en raison des coûts liés à l’élaboration du processus, des procédures et des protocoles de test, ainsi qu’à l’exécution des tests. Ainsi, le dépistage de cette substance est coûteux pour les clients canadiens qui désirent envoyer les échantillons aux États-Unis.

De plus, les seuils de détection de ces drogues n’ont pas encore été établis, et chaque laboratoire détermine les siens. Malheureusement, parce que ces drogues changent constamment (on connaît environ 450 composés de cannabinoïdes synthétiques), il est difficile pour les laboratoires de créer un seul marqueur chimique universel capable de lier tous les produits chimiques afin qu’un test soit utilisé pour tous.

Les « sels de bain » sont une autre drogue de synthèse sur le marché, et les difficultés que présente le dépistage de cette substance sont semblables aux difficultés susmentionnées pour la marijuana synthétique.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Sherry Morley, coordonnatrice du marketing et des communications, au 1 800 463-4310, poste 246, ou à smorley@drivercheck.ca.