Please upgrade your browser to ensure an optimum experience
or click on Compatibility View.

1 800 463-4310

Le dépistage aléatoire de drogues et d’alcool chez les employés s’avère efficace au Canada

Fort McMurray, Alberta, le 27 juin 2012. — Des études démontrent que des sociétés pétrolières d’Alberta sont sur la bonne voie en mettant en œuvre leur nouveau projet-pilote.

Le dépistage aléatoire de drogues et d’alcool chez les employés est un moyen efficace de décourager la consommation abusive ou à mauvais escient au travail. Trois sociétés pétrolières établies en Alberta ont annoncé récemment qu’elles adopteraient cette pratique à titre d’essai et, bien que les représentants syndicaux prétendent qu’elle n’est pas efficace, le secteur du transport routier a constaté le contraire.

Les statistiques compilées par DriverCheck Inc., principal fournisseur de services de dépistage aléatoire au Canada, révèlent qu’au cours d’une période de quatorze ans, grâce à plus de 237 000 tests, le programme a aidé à réduire de 80 % le taux de résultats positifs chez les conducteurs du secteur du transport routier.

Entre 1996 (année où le dépistage aléatoire est devenu obligatoire pour les chauffeurs qui conduisent aux États-Unis) et 2010, le taux de résultats positifs est passé de près de 2,5 % à moins de 0,5 %. Dans le secteur des sables bitumineux, bon nombre d’entreprises qui effectuent des tests de préembauche observent des taux beaucoup plus élevés, lesquels atteignent 15 % dans certains lieux de travail. Cela porte à croire que la possibilité de réduction des taux de résultats positifs est encore plus importante dans le secteur des sables bitumineux.

« Ces statistiques prouvent l’importance, l’utilité et les avantages de lancer des programmes de santé et de sécurité au travail proactifs, conçus et gérés par des professionnels », dit le Dr Barry Kurtzer, directeur médical de DriverCheck et médecin examinateur agréé bien en vue dans le domaine des programmes de dépistage de drogues au travail au Canada.

De plus, ceux qui se préoccupent du fait que le dépistage de drogues ne permet pas nécessairement de détecter l’affaiblissement des facultés ne tiennent pas compte de l’importance de la proactivité.

« Il est beaucoup plus risqué pour la sécurité d’attendre que quelqu’un montre des signes flagrants d’affaiblissement des facultés par la drogue ou l’alcool au travail avant d’agir que d’appliquer un programme favorisant le dépistage précoce, l’intervention et un processus de retour au travail structuré », explique le Dr Kurtzer.

Il ajoute que dans certains cas, selon les seuils de détection, les méthodes d’analyse en évolution, comme l’analyse des sécrétions buccales en laboratoire (par opposition au dépistage de drogues à partir d’un échantillon d’urine, qui constitue la norme de l’industrie), pourraient permettre de démontrer la probabilité de consommation de drogues et, par conséquent, la probabilité d’affaiblissement des facultés dans certains délais.

De plus, une étude publiée dans l’American Journal of Epidemiology en 2009 démontre que les programmes de dépistage d’alcool obligatoire sont associés à une baisse du risque d’accident mortel impliquant l’alcool de 23 % chez les conducteurs des transporteurs routiers. Cela indique que les programmes de dépistage pourraient avoir favorisé une réduction considérable du rôle de l’alcool en tant que facteur contributif aux collisions mortelles chez les transporteurs routiers. Le Dr Kurtzer affirme que le dépistage aléatoire pourrait avoir un effet similaire sur le nombre de blessures subies au sein de l’industrie des sables bitumineux dans quelques années.

« Le dépistage aléatoire offre la possibilité de cerner les problèmes potentiels tôt et de prendre les mesures appropriées avant qu’il soit trop tard… avant une catastrophe. »

Quelques mots sur DriverCheck Inc.

DriverCheck Inc., société détenue et exploitée par un médecin, est un tiers administrateur et le plus important fournisseur de services de dépistage aléatoire de drogues et d’alcool au Canada. La société effectue le dépistage aléatoire parmi une banque de 50 000 employés et offre des évaluations et des examens médicaux aux fins d’emploi aux entreprises depuis 1996. DriverCheck sert actuellement plus de 6 000 employeurs par l’intermédiaire de son réseau national de plus de 700 cliniques et sites de prélèvement.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Sherry Morley, coordonnatrice du marketing et des communications, au 1 800 463-4310, poste 246, ou à smorley@drivercheck.ca.