Please upgrade your browser to ensure an optimum experience
or click on Compatibility View.

1 800 463-4310

Les dix étapes pour créer un environnement de travail plus sécuritaire

Il n’y a aucun doute qu’un environnement de travail plus sécuritaire se traduit par de meilleurs résultats en bout de ligne. Trop d’entreprises ne prennent pas en compte le fait que leur plus grand atout n’est pas leur produit, mais plutôt leurs employés.  Un environnement de travail sécuritaire aura un impact sur l’organisation et ce à tous les niveaux.  Cela a pour effet d’influencer de façon positive, le moral des employés, leur santé, et leur productivité qui, ensemble, produisent une meilleure entreprise.

La question qui se pose est la suivante – quelle est la meilleure façon d’y arriver? Voici quelques étapes qui ont fait leurs preuves dans l’amélioration de la sécurité.

1. Créer un Comité en Santé et Sécurité

S’il y a la moindre possibilité qu’il existe des risques de tous genres dans le milieu de travail, ou lorsque les lois provinciales exigent que cela soit fait, il faut créer un Comité en Santé et Sécurité composé à part égale de travailleurs et de dirigeants.

2. Effectuer un sondage en milieu de travail

Le Comité de Santé et Sécurité devrait effectuer un sondage en milieu de travail conçut pour l’identification de risques spécifiques et faire des recommandations à la direction sur quelles autres actions seraient nécessaires pour compléter l’analyse de risques (ex : relevé des niveaux de bruits, surveillance de la teneur et la qualité de l’air, lecture des niveaux d’exposition à la radiation, etc.).  Lorsqu’il y a présence de substances toxiques, il faut prendre en considération comment ces substances seront manipulées, entreposées et utilisées.

3. Développer un programme de contrôle

En se basant sur le sondage, le Comité en Santé et Sécurité doit déterminer si un programme de contrôle est nécessaire pour adresser les risques, et faire connaître à la direction ses conclusions et recommandations.  Si un programme de contrôle est nécessaire, il doit être composé de deux éléments – le premier étant l’ingénierie et l’autre la protection des travailleurs, ainsi qu’une surveillance médicale.

4. Contrôles d’ingénierie

Sous le programme de contrôle, lorsque possible et jusqu’à l’atteinte de difficultés indues, toutes les tentatives possibles en ingénierie, pour l’élimination des risques, devraient être considérées et exécutées.

5. L’équipement de protection individuelle et la surveillance médicale

Si l’exposition à des produits toxiques ne peut être réduite sous la norme gouvernementale, et/ou sous les valeurs limites médicales permises, établies par des études d’ingénierie reconnues, alors de l’équipement de protection individuelle (EPI) doit être fourni, et un programme de surveillance médicale des employés doit être mis en place.  Ceci comprend mais ne se limite pas à faire une bonne étude de l’historique médical en relation avec le danger présent, un examen médical/clinique qui s’impose, ainsi que des études comparatives des résultats de surveillances médicales précédentes pour permettre l’intervention appropriée si ces dits résultats démontraient l’existence de problèmes nécessitant une intervention précoce ou une action immédiate.

6. Sondages ergonomiques

Lorsque des problèmes ergonomiques peuvent contribuer aux accidents de travail (blessures au dos, blessures  à l’effort physique répétitif, syndrome du tunnel carpien, etc.) des études ergonomiques devraient être effectuées, suivies de mesures correctives lorsqu’applicables, nécessaires et possibles.

7. Programmes pour le bien-être

Des programmes pour le bien-être (incluant l’éducation et les évaluations) devraient être envisagés.  Ces programmes fonctionnent par l’amélioration de la santé, de la forme physique et de la productivité des travailleurs, réduisant par le fait même les accidents de travail et les maladies professionnelles.

 8. Plan préventif en cas de catastrophe ou de crise en milieu de travail

Élaborez un plan préventif en cas de catastrophe ou de crise en milieu de travail et effectuer des pratiques de temps à autres.  Ce plan devrait comprendre une chaîne de décisions détaillée, incluant les noms, les fonctions, et l’information sur les contacts d’urgence, ainsi que les procédures d’évacuation d’urgence.

9. Connaître votre réglementation relative à la santé et la sécurité

Qu’ils soient d’origine provinciale ou fédérale, toujours vous conformer à tous les règlements relatifs à la santé et la sécurité.

10. Éduquer, éduquer, éduquer!!

Assurez-vous d’éduquer vos travailleurs, superviseurs, ainsi que vos gestionnaires en matière de santé et sécurité, et cela sur une base continue. Une seule fois ne suffit jamais!

Ici chez DriverCheck, nous pouvons aider votre entreprise dans l’élaboration de certaines de ces étapes.  Contactez-nous sur Twitter @DriverCheckCA ou ici-même dans la section commentaires au sujet des services que nous pouvons vous offrir pour vous aider à créer un environnement de travail sécuritaire.