Please upgrade your browser to ensure an optimum experience
or click on Compatibility View.

1 800 463-4310

Trois attitudes dangereuses qui entraînent des accidents de travail

La compagnie de chemin de fer qui a engagé William Rockefeller comme conducteur de train regrette sans aucun doute de ne pas avoir pris des mesures pour empêcher la collision qui s’est produite en décembre 2013 à New York et qui a été attribuée en grande partie au trouble du sommeil non diagnostiqué de M. Rockefeller. Quatre passagers ont été tués, plus de soixante ont été blessés, et des dommages importants sont survenus. Après cette grande tragédie qui aurait pu être évitée, il reste encore à désigner les responsables et à déterminer quels seront les obligations légales, les dommages pécuniaires et les autres frais connexes.

Moins d’une semaine après la communication des conclusions de l’U.S. National Transportation Safety Board (conseil national américain de la sécurité des transports), le syndicat qui représente les mécaniciens de train de Metro-North travaille avec la compagnie de chemin de fer pour élaborer un programme qui aiderait à diagnostiquer l’apnée obstructive du sommeil (AOS). Le dépistage pourrait se faire chez tous les membres du personnel affectés à un poste à risques pour la sécurité.

Il est malheureux que la compagnie de chemin de fer ait attendu que tant de vies soient touchées pour penser à la prévention, mais ce n’est pas rare. Bien des employeurs ont tendance à relâcher leur vigilance face aux risques pour la santé et la sécurité en se disant que si aucune réglementation n’est en vigueur, ce n’est pas la peine de s’en préoccuper. C’est l’une des trois attitudes qui peuvent entraîner des accidents de travail :

1. « Mon environnement de travail est sécuritaire. Nous faisons preuve de bon sens. »

Il est dangereux d’adopter la prétendue approche du « bon sens » face aux fonctions à risques pour la sécurité en ne tenant pas compte de la nécessité d’une formation officielle sur la santé et la sécurité ou encore d’examens médicaux pour réduire les risques. Par exemple, le dépistage de l’apnée du sommeil n’est pas réglementé aux États-Unis, mais cela ne signifie pas que l’apnée du sommeil n’est pas un problème. En fait, une étude réalisée en 2009 par l’Agence de la santé publique du Canada a révélé que plus d’un adulte canadien sur quatre (26 %) présente un risque élevé d’apnée du sommeil. Si ces personnes occupent un poste à risques pour la sécurité, elles pourraient s’exposer et exposer leurs collègues et la population générale à des dangers. Le dépistage peut permettre le diagnostic et le traitement de l’apnée du sommeil de même que le retour au travail de façon sécuritaire.

2. « Ce qu’on ne sait pas ne fait pas mal. »

Vous croyez peut-être que si vous ne les cherchez pas, vous n’aurez pas à respecter les règlements de santé et de sécurité qui touchent votre industrie ou votre milieu de travail, mais c’est là une attitude dangereuse qui peut entraîner des blessures et des maladies évitables, ainsi que des frais inutiles et des amendes pour votre entreprise. Les règlements sur la santé et la sécurité au travail (et tout autre règlement lié à la sécurité) sont en place pour protéger les travailleurs et leurs employeurs, le public et l’environnement. Tout le monde et toutes les entreprises ont la responsabilité de se renseigner sur les lois et règlements fédéraux, provinciaux et municipaux applicables en milieu de travail, et le respect de ces règles améliorera la santé et la sécurité des travailleurs, la productivité ainsi que l’image de votre entreprise.

3. « Il n’y a aucun avantage à investir dans la santé et la sécurité. »

Les avantages de l’investissement dans la santé et la sécurité sont prouvés. Un article publié dans Canadian Occupational Safety le 3 avril dernier démontre qu’en accordant plus d’attention à la sécurité, une entreprise établie en Nouvelle-Écosse a constaté une baisse de 50 % des demandes d’indemnisation pour des accidents entraînant un arrêt de travail. Si vous n’investissez pas, votre entreprise est vulnérable face à des accidents, à des blessures et à des maladies qui pourraient être évités, ainsi qu’à des coûts d’indemnisation des accidents du travail plus élevés.

Si vous avez des questions sur la façon d’améliorer la santé et la sécurité au travail, de même que sur les évaluations et examens médicaux qui pourraient être requis ou recommandés pour votre environnement de travail à risques pour la sécurité, n’hésitez pas à communiquer avec nous ! Vous pouvez nous contacter ici ou sur Twitter @DriverCheckCA.